Portugal : Les aéroports augmentent les taxes, les compagnies aériennes craignent le pire

Par Aurélie Teissier

·

· Compagnie aérienne

Aéroport de Lisbonne

Après l’aéroport de Schiphol, c’est au tour des aéroports portugais de faire augmenter leurs redevances. Une décision qui fait réagir les compagnies aériennes ; elles s’opposent à la hausse des taxes, craignant les répercussions sur le domaine du tourisme.

Aéroport de Lisbonne
Aéroport de Lisbonne

Vers une hausse des redevances aéroportuaires au Portugal

Selon les informations relayées par le média spécialisé Visa Schengen Info, l’autorité aéroportuaire au Potugal, ANA, revoit à la hausse ses tarifs aéroportuaires pour l’année prochaine. Bien que l’on ait envisagé initialement une hausse de 18 %, ANA Airports of Portugal a finalement opté pour une augmentation plus modérée de 14,55 %.

En conséquence, les frais à l’aéroport de Lisbonne connaîtront une augmentation significative de 16,98 %, ce qui représente une hausse de 2,29 euros. Il s’agit de la plus forte augmentation enregistrée parmi les aéroports gérés par la société. À l’aéroport de Porto, les redevances connaîtront une hausse moins marquée de 11,92 %, soit une augmentation de 0,92 euro.

L’application de ces nouvelles tarifications est prévue pour le mois de février. Quant aux régions périphériques, l’augmentation sera de 0,30 euro pour les Açores, de 0,80 euro pour Madère, et de 0,82 euro pour Faro. Ces ajustements interviennent après que Vinci Airports, le groupe français à la tête d’ANA Airports, a révisé à la baisse ses demandes tarifaires initiales.

Ce réajustement tarifaire a été effectué en réponse à la réduction des taux d’inflation observés au sein des 27 pays membres de l’Union européenne, ce qui a entraîné une baisse des augmentations prévues de 9,7 % à 8,8 %. Cependant, il semblerait que la direction de Vinci Airports ait l’intention de compenser la différence de recettes par rapport à l’année 2022.

VOIR AUSSI  Ces compagnies low-cost ouvrent 30 nouvelles lignes au départ de la France

Selon la même source, les recettes supplémentaires générées par cette révision des tarifs seront allouées au paiement des contrôleurs aériens, du personnel au sol, ainsi qu’à celui en charge de la gestion des bagages.

Les compagnies aériennes expriment leur mécontentement

Bien évidemment, les compagnies aériennes seront en première ligne pour s’opposer à ces augmentations, car ce sera à elles de les acquitter. Elles estiment en outre que cette décision pourrait porter préjudice au secteur touristique. En effet, une augmentation des taxes aéroportuaires par un aéroport conduit généralement les compagnies desservant cet aéroport à répercuter cette hausse sur le prix des billets d’avion. Par conséquent, l’augmentation du coût des voyages vers cette destination pourrait décourager les touristes de s’y rendre.

La compagnie aérienne irlandaise low-cost Ryanair a été la première à contester cette décision, la qualifiant d’« excessive et injustifiée ». Pour rappel, la compagnie a « déjà été contrainte de fermer sa base aux Açores suite aux précédentes augmentations des redevances d’ANA », comme rapporté par Air Journal.

D’autres compagnies aériennes, dont TAP Air Portugal, ont également exprimé leur désaccord face à cette mesure. « Les augmentations contribueront à aggraver la situation économique de TAP Air Portugal, principal client des aéroports nationaux et des passagers en général », a déclaré le porte-parole de TAP Air Portugal.

Découvrez plus de Compagnie aérienne