L’aéroport de Francfort révolutionne l’embarquement

Par Aurélie Teissier

·

· Allemagne

Aéroport de Francfort met en place un système biométrique

Pour les utilisateurs de l’aéroport de Francfort en Allemagne, les habituelles longues files d’attente avant l’embarquement feront désormais partie du passé.

L’infrastructure vient, en effet de mettre en place une nouvelle technologie qui fera gagner du temps aux passagers. Cela marque une nouvelle étape dans la progression de la digitalisation du parcours des usagers.

Aéroport de Francfort met en place un système biométrique
Aéroport de Francfort met en place un système biométrique

L’aéroport de Francfort met en place un système biométrique

Le passage au contrôle de sécurité au niveau des aéroports est l’étape la plus stressante pour les voyageurs. Il y a énormément de règles à respecter. Les passagers ont beau se préparer et bien organiser leurs bagages, ce processus demeure toujours fastidieux. Cela va bientôt être juste un mauvais souvenir pour les usagers de l’aéroport de Francfort. Celui-ci vient  en effet de mettre en place un nouveau dispositif pour fluidifier le processus de contrôle.

Selon Air journal, un système de reconnaissance faciale a été installé dans le troisième hub européen. Ce procédé, qui était en expérimentation depuis 2020, est aujourd’hui officiellement généralisé. Francfort devient ainsi le premier aéroport d’Europe à offrir ce type de services.

Jusqu’à présent, cette prestation a été uniquement destinée aux passagers de Lufthansa, la compagnie allemande, et ses partenaires de la Star Alliance. Ce service va être étendu à d’autres compagnies, telles SITA et Fraport, qui ont annoncé « permettre cette prestation à toutes les compagnies aériennes de l’aéroport de Francfort ».

VOIR AUSSI  Les moyens de transport les plus uniques au monde

Reconnaissance faciale à l’aéroport de Francfort : Comment ça marche ?

Selon une information relayée par BFMTV, ce dispositif a été installé dans pas moins de 175 points de passages pour permettre aux voyageurs de passer plus rapidement. Ils n’auront désormais plus besoin de carte d’embarquement. Comment cela fonctionne-t-il ? Les passagers devront s’enregistrer à l’avance dans le système de l’aéroport sur leur appareil mobile via l’application biométrique de Star Alliance. Comme il est également possible de s’inscrire sur place au kiosque d’enregistrement avec son passeport biométrique.

Ensuite, ils vont se diriger vers l’un des points de passage équipés de reconnaissance faciale. Ces derniers analyseront les passagers et leur ouvriront les portes. Là, les usagers trouveront de nouveaux scanners à même de contrôler leurs bagages, sans avoir besoin de les ouvrir. Cette technologie permet aux usagers d’embarquer plus rapidement que d’habitude. David Lavorel, PDG de SITA, déclare à ce propos : « nous avons constaté que plus nous automatisons le parcours des passagers dans l’aéroport, meilleure est l’expérience […] Les points de contrôle biométriques accélèrent considérablement les étapes obligatoires au sein de l’infrastructure aéroportuaire, en permettant aux passagers d’avoir plus de temps pour se détendre avant le vol, plutôt que d’être dans une file d’attente ».

La reconnaissance faciale : bientôt dans tous les aéroports européens ?

L’aéroport de Francfort est le premier en Europe à mettre en ouvre ce système de reconnaissance faciale. Pierre Dominique Prümm, directeur exécutif de Fraport AG, déclare : « notre objectif pour les mois à venir est d’équiper au moins 50 % de tous les kiosques d’enregistrement, de pré-sécurité et des portes d’embarquement avec cette nouvelle technologie pionnière ».

VOIR AUSSI  Voici les villes européennes en vogue en 2024, selon Booking

Il se pourrait que d’autres aéroports européens basculent à leur tour dans l’ère de la biométrie. En effet, des expérimentations sont en cours au niveau de deux autres infrastructures aéroportuaires françaises, telles celles de Roissy-Charles-de-Gaulle et de Lyon Saint-Exupéry. Selon les Echos, Sergio Colella, président de Sita Europe, estime que la moitié des grands aéroports européens seront équipés de cette technologie d’ici à 5 années.

Découvrez plus de Allemagne