Les 12 plus belles îles des Cyclades

Les Cyclades. La seule évocation de cet archipel laisse rêveur et l’on imagine aisément des plages immaculées, un sable blond et délicat, des eaux cristallines, un ciel bleu immuable, des maisonnettes blanches aux volets peints en bleu… Les Cyclades sont composées de 250 îles et îlots, mais seuls 24 sont habités. Comme il semble difficile de visiter 24 îles, Atterrir vous a sélectionné les 12 « places to be » ! Et une fois les Cyclades découvertes, n’hésitez pas à vous rendre dans les Sporades, archipel tout autant paradisiaque !

Santorin, l’île volcanique

La plus photographiée des îles grecques. Santorin est à la hauteur de sa réputation. Une beauté brute et minérale caractéristique des îles volcaniques. Les points de vue sont légion pour admirer la magnifique caldeira formée au cours d’une éruption. De nombreuses églises aux coupoles d’un bleu cobalt éclatant rivalisent d’élégance et de majesté sobre, sans oublier les moulins à vent qui montent la garde sur les hauteurs de l’île. Déambuler parmi le lacis de ruelles blanches des bourgades de Santorin est un plaisir ineffable !

Santorin Cyclades,
littledesire / 123RF

Andros, snob et verdoyante

Appelée également l’île des armateurs et des capitaines, Andros recèle de nombreux trésors méconnus, pour le plus grand bonheur des « aventuriers » qui s’éloignent des sentiers battus : musée d’art moderne qui accueille des expositions d’envergure internationale, forteresses vénitiennes, citadelles, maisons néoclassiques cossues, pourvues de toit de tuiles des anciens propriétaires de navires marchands, ponts de pierre romantiques à souhait… Plages de sable secrètes, cascades, monastères, moulins à eau désaffectés et paysages par endroit verdoyant complètent ce tableau idyllique.

islands greece - andros, view of chora
freeartist / 123RF

Amorgos, l’île du « Grand bleu »

De hautes falaises plongeant dans la mer Égée et toutes ses nuances de bleu. Il n’en fallait pas plus pour que Luc Besson choisisse les lieux pour son film mythique. Cette île distille son charme : ici point de grandes plages, mais des petites criques rocheuses aux eaux claires et transparentes. Point d’orgue de votre séjour, la visite du monastère de Chozoviotissa, accroché à flanc de falaises, édifié au XIe siècle dans un environnement grandiose ! Attention tenue correcte exigée pour pénétrer dans ce lieu saint, maillots de bain et shorts prohibés !

Amorgos, Monastère, cyclades
Martinm303 / 123RF
Amorgos, Cyclades, Grèce
martinm303 / 123RF

Kythnos, pour son incroyable plage

Une plage à double face, quésaco ? La réponse s’offre à vous, sous vos yeux forcément ébahis. L’île a conservé un caractère rural bien affirmé, éloigné du tourisme de masse. Les plages et les criques de rêve abondent, et le village côtier de Loutra est réputé pour ses eaux chaudes. Perdez-vous dans les petits villages pittoresques, dans les ruelles étroites, dallées, blanchies et peintes, sillonnez des paysages arides brûlés par le soleil estival. Typique !

Kythnos-plage-double-face
ik2312 / 123RF

Délos, pour sa richesse archéologique

Un des sites archéologiques les plus prisés de la Méditerranée. Délos serait le lieu de naissance d’Apollon, dieu solaire des arts, de la beauté masculine et de sa sœur jumelle Artémis, déesse de la chasse et de la nature. Un cadre enchanteur pour un voyage à travers les siècles !

delos, site archéologique, cyclades
Mirkofotori / 123RF

Anafi, secrète et minuscule

Anafi ne livre pas ses trésors d’emblée, tel un diamant brut il vous faudra dépasser vos premières impressions : petite île montagneuse, située au bout des Cyclades, isolée, aux paysages arides. La légende atteste que ce petit joyau préservé, a été créé pour que les Argonautes puissent se reposer lors de leur expédition à la recherche de la Toison d’Or. Un havre de paix, à découvrir sans tarder même si vous ne descendez pas de la tribu des héros qui accompagnaient Jason.

Anafi, cyclades
Yiannis Chatzitheodorou

Mykonos la festive, mais…

Mykonos est mondialement célèbre pour son esprit festif et son ambiance à nulle autre pareille. Ce serait cependant lui faire outrage que de réduire cette magnifique île en un lieu pour noctambules qui vivent au rythme des décibels. Coiffée de moulins à vent illuminés la nuit, colonisée par des pélicans qui déambulent tranquillement parmi les badauds, sillonnée de chapelles au charme ineffable, Mykonos est changeante. Le quartier de la petite Venise avec des maisons aux fondations lacustres, à la tombée de la nuit pour une pause romantique est un « must ».

Mykonos, Cyclades
Maggie Meng
Petite-Venise-Mykonos
Jenifoto / 123RF

Folégandros, encore sauvage

Tranquille et authentique cette petite île commence à susciter un certain intérêt auprès des touristes et son calme légendaire en est quelque peu affecté. Une jolie plage de galets jouxte le port. Bougainvillées et hibiscus maculent les murs blancs des maisons. Le nord offre des à-pics à plus de 200 m de hauteur, la vue est sublime et de nombreuses randonnées séduiront les marcheurs. Autre caractéristique de l’île, de nombreux murs de pierre interminables, ont été érigés sur les pentes, par les habitants pour réaliser des terrasses dédiées à l’agriculture.

Folégandros, cyclades
crs.House
Folegandros 2, cyclades
Navin75

Paros, l’authentique

Moins touristique et plus authentique. Véritable paysage de carte postale, Naoussa est un village de pêcheurs au nord de l’île, avec des tavernes fréquentées par les insulaires. Le soir, les pêcheurs et leur famille nettoient les filets dans une ambiance joyeuse et conviviale. Une architecture cycladique typique, des maisons d’un blanc éblouissant, imbriquées et écrasées de soleil, une île qui concentre tout le charme des Cyclades. Une pépite.

Village pêcheurs, Naoussa, Paros, Cyclades
kiterin / 123RF

Tinos, la pieuse

Des criques sauvages peu fréquentées aux eaux translucides pour cette île qui est un haut lieu de pélerinages religieux. Pas moins de 750 églises et chapelles sont recensées et séduiront immanquablement les amateurs d’architecture religieuse. Incontournable, la visite de la splendide église Panagia Evangelistria. Ce bâtiment néo-classique édifié au début du XIXe siècle abrite en sa nef une icône de la Vierge que vous pourrez admirer parée de nombreux bijoux. Autre singularité de l’île, des pigeonniers à plusieurs étages mouchettent de blanc des paysages qui offrent toutes les teintes de l’ocre et du brun.

Church in tinos, Cyclades.
Milangonda / 123RF

Milos et sa célèbre Vénus

L’inénarrable Vénus amputée de ses bras, qui trône au Louvre a été exhumée par un paysan de l’île en 1820. L’île s’appelait alors Milo et tout naturellement la splendide sculpture est devenue la Vénus de Milo. Milos c’est également : de nombreuses plages divines aux teintes extraordinaires (sable rose, doré, blanc), de minuscules ports de pêche aux couleurs vives et des catacombes qui se révèlent être des nécropoles souterraines. Un charme irrésistible !

Milos, Cyclades
T. Mulchi

Iraklia, ancien repaire de corsaires

Une centaine d’habitants répartie sur 2 charmants villages typiques. La plupart des plages sont accessibles uniquement par la mer, il vous faudra alors utiliser un caïque, petit bateau rustique pour vous y rendre. Les grottes disséminées autour de l’île ont longtemps servi de refuges aux contrebandiers et à leurs comparses. Tranquillité et farniente seront les maîtres-mots de vos vacances.

Iraklia, Cyclades
Milangonda / 123RF