Les destinations européennes qui exigent des taxes de séjour en 2024

Par Aurélie Teissier

·

· Idée de voyage

Pays européens

Les taxes touristiques sont largement adoptées en Europe. Ces frais additionnels, imposés par de nombreux pays européens aux visiteurs, contribuent à l’entretien et au financement des infrastructures touristiques, ainsi qu’au développement et à l’amélioration des attractions existantes. Ces taxes sont habituellement incluses dans le coût de l’hébergement. Pour l’année 2024, certains pays européens ont mis à jour leurs taxes de séjour.

Drapeau de l’Union européenne, drapeau de la France et celui de l’Ukraine
Drapeau de l’Union européenne, drapeau de la France et celui de l’Ukraine

Taxes de séjours dans les pays européens : À quoi doivent s’attendre les touristes ?

L’année 2024 s’annonce comme un tournant pour le tourisme européen, marquée par l’adoption de nouvelles taxes de séjour et la révision des existantes. Cette initiative intervient dans un contexte où le secteur touristique cherche à se relever des impacts significatifs de la pandémie. Ces nouvelles taxes représentent une aubaine pour les destinations cherchant à renforcer leurs infrastructures grâce aux revenus supplémentaires qu’elles généreront.

Dans une démarche équilibrée, certaines villes envisagent d’augmenter les taxes actuelles afin de réguler le flot touristique. L’objectif est double : soutenir l’économie locale tout en préservant la tranquillité des habitants, souvent mise à l’épreuve par l’afflux de visiteurs.

Le site SchengenVisaInfo apporte un éclairage sur les pays qui, en 2024, envisagent d’introduire ces nouvelles mesures fiscales ou de revoir à la hausse leurs taxes de séjour actuelles. Cette initiative reflète une prise de conscience croissante des enjeux liés au tourisme massif, soulignant un effort pour concilier les besoins économiques et le bien-être des communautés locales.

Impact des taxes de séjour sur les destinations touristiques majeures en Europe

Amsterdam, la capitale néerlandaise, profondément impactée par le surtourisme, a décidé d’augmenter sa taxe touristique de 12.5%. Actuellement fixée à 8 euros, cette taxe passera à 11 euros en 2024, une mesure significative pour gérer l’afflux touristique tout en préservant les attraits de la ville.

VOIR AUSSI  Voici les meilleurs sites pour l'escalade sur glace
Anciens bâtiments à Amsterdam.
Anciens bâtiments à Amsterdam

Une autre capitale aux prises avec le tourisme massif est Madrid. D’après les données fournies par la même source, l’instauration d’une nouvelle taxe n’est pas encore actée.

Vue panoramique de la Gran Vía, Madrid, Espagne.
Une vue panoramique de la Gran Vía, Madrid, Espagne.

Dès l’année prochaine, Figueira da Foz, ville au Portugal, introduira des taxes de séjour municipales, ajustées selon la durée du séjour des visiteurs et la saison. On distingue ainsi deux périodes tarifaires : d’octobre à mars, le tarif par nuit sera de 1,5 euro, tandis que d’avril à septembre, il passera à 2 euros.

Il est important de noter que certaines catégories de visiteurs seront exemptées de cette nouvelle taxe. Il s’agit des « enfants de moins de 16 ans, les personnes handicapées, les étudiants et ceux qui restent dans la ville pour des raisons circonstancielles », selon la même source.

Figueira da Foz n’est pas la seule ville portugaise à adopter cette mesure ; Faro et Olhao appliquent également des frais d’hébergement à leurs touristes.

Vue panoramique de Figueira de Foz
Vue panoramique de Figueira da Foz

Dans le but d’améliorer l’infrastructure de Barcelone, une taxe a été instaurée dès 2018 pour les visiteurs logeant dans des établissements touristiques officiels de la ville espagnole. Cette taxe a connu une hausse d’un euro en avril 2023. Pour l’année 2024, elle subira une nouvelle augmentation, portant le tarif à 3.25 euros.

La Sagrada Familia - Barcelone, Espagne.
La Sagrada Familia – Barcelone, Espagne.

Afin de stimuler son développement touristique local, la ville espagnole envisage d’introduire des frais de séjour pour ses visiteurs dès 2024. Les touristes logeant dans des établissements d’hébergement auront l’obligation de payer une taxe variant de 0,50 € à 2 € par nuit, en fonction du type d’hébergement et de la durée du séjour.

VOIR AUSSI  Lanzarote : Les meilleures activités à découvrir sur cette île
Valence
Valence

Pour Venise, à partir du printemps 2024, les autorités de la ville ont décidé de réduire la taxe touristique de 10 euros à 5 euros. Cette réduction s’appliquera principalement lors des journées à forte affluence, notamment les week-ends. Cette mesure, en phase de test pour une durée de 30 jours, vise à évaluer l’impact de cette diminution sur le flux touristique et les revenus locaux.

Grand Canal à Venise.
Grand Canal à Venise.

Découvrez plus de Idée de voyage