Amérique du Sud : 19 stades de football mythiques à visiter coûte que coûte

Au-delà de leur capacité d’accueil, les stades de foot peuvent être rendus mythiques par leur architecture, les clubs de supporters qui remplissent leurs gradins ou, évidemment, les équipes qui les enflamment ! C’est pourquoi nous avons souhaité classifié ces stades par pays et non pas, de manière rigoureuse, dans l’ordre des capacités de chacun. D’autant que, passion oblige, les stades d’Amérique du Sud accueillent bien souvent plus que leurs gradins ne l’autorisent tant la passion du ballon rond est populaire, incontrôlable, unanime…. C’est parti pour un tour d’Amérique du Sud des enceintes sportives les plus incontournables !

Estadio Monumental de River Plate (Argentine)

Une première escale en Argentine, qui est peut-être le pays où la passion du football se vie avec la plus grande folie. Le stade Monumental, officiellement Estadio Antonio Vespucio Liberti, peut accueillir jusqu’à 70 000 supporters de River Plate.

Flickr / Alessandro Grussu
Flickr / Alessandro Grussu

La Bombonera (Argentine)

D’une capacité atteignant presque (officiellement) les 49 000 spectateurs, La Bombonera est une des enceintes les plus impressionnantes du pays, où le club mythique de Boca Juniors, qui a notamment accompagné les exploits de Maradona, accueille ses adversaires dans une ambiance surchauffée.

Flickr / lergik
Flickr / lergik

Les deux stades d’Avellaneda (Argentine)

Comment trancher entre les deux clubs voisins de la ville d’Avellaneda, située en périphérie sud de Buenos Aires ? Commander un sandwich à la viande le temps de vous décider si vous préférez aller supporter le Racing Club ou bien Independiente, les deux meilleurs ennemis. Comme indiqué sur cette photo, les deux stades sont distants d’à peine un demi kilomètre.

Flickr / Sam Kelly
Flickr / Sam Kelly

Estadio La Plata (Argentine)

Le plus récent des stades argentins. L’Estadio La Plata accueille notamment des matches des sélections argentines de football ou de rugby.

Flickr / N i c o_
Flickr / N i c o_

Estadio Centenario (Uruguay)

Traversons le fleuve de La Plata, qui sépare l’Argentine et l’Uruguay, pour tâter l’ambiance du stade Centenario de Montevideo, la capitale uruguayenne. C’est ici qu’a lieu chaque année le clásico local, opposant les clubs de Nacional et de Peñarol.

Flickr / Jimmy Baikovicius
Flickr / Jimmy Baikovicius

Estadio nacional de Chile (Chili)

De l’autre côté des Andes, non loin du Pacifique, le Chili est aussi un grand pays de football. Galvanisé par des victoires récentes (ses premières) en Copa América, le pays ne peut qu’en résulter plus futbolero aujourd’hui. Ci-dessous: le stade national, dans la capitale Santiago.

Wikipedia Commons
Wikipedia Commons

Estadio Monumental David Arellano (Chili)

Voilà un stade pas comme les autres. En témoigne ce mapuche qui orne ses tribunes, à l’honneur du club local: le Club Social y Deportivo Colo-Colo. A visiter à Santiago.

Wikipedia Commons
Wikipedia Commons

Defensores del Chaco (Paraguay)

Passons maintenant à un pays moins connu parmi le monde du football: le Paraguay. Ne vous y méprenez pas, le stade Defensores del Chaco n’a rien à voir avec le drapeau français… mais bien avec celui du Paraguay, qui est lui aussi tricolore bleu-blanc-rouge.

Wikipedia Commons
Wikipedia Commons

Estadio Hernando Siles (Bolivie)

Voisin du Paraguay, la Bolivie est un pays où l’altitude rend très difficile les rencontres sportives pour les équipes visiteuses n’y étant pas accoutumées. Le stade Hernando Siles de La Paz, par exemple est situé à … 3600 mètres d’altitude !!

Flickr / Manuel Menal
Flickr / Manuel Menal

Estadio Cachamay (Venezuela)

Cap au nord du sous-continent désormais. Commençons par le Venezuela avec le stade Cachamay, situé dans la ville de Guayana, de la province de Bolívar. D’une capacité de 45 000 spectateurs, il rend hommage aux couleurs du pays.

Flickr / Gabriel S. Delgado C.
Flickr / Gabriel S. Delgado C.

Estadio Metropolitano de Mérida (Venezuela)

Construit en 2005, ce stade moderne est logé au beau milieu d’un paysage verdoyant.

Flickr / Jorge Andrés Paparoni Bruzual
Flickr / Jorge Andrés Paparoni Bruzual

Estadio Deportivo Cali (Colombie)

Les matches de la Copa Libertadores, l’équivalent de la Champions League latino-américaine, sont des moments inoubliables que nous vous souhaitons de connaître lors d’un de vos séjours. Ci-dessous, la réception du Boca Juniors par les locaux du Deportivo Cali.

Wikipedia Commons
Wikipedia Commons

La Casa Blanca (Equateur)

Le voisin équatorien n’est pas en reste en terme d’enceintes sportives mythiques. Le stade qui abrite les matches de la Liga Deportiva Universitaria, l’un des clubs équatoriens majeurs, offre une vue sur les montages environnantes de Quito.

Wikipedia Commons
Wikipedia Commons

Estadio Monumental « Isidro Romero Carbo » (Equateur)

Le Monumental de Guayaquil, qui accueille les matches du club Barcelona de Guayaquil, présente une capacité de près de 60 000 personnes, prêtes à toutes les folies pour supporter leur équipe.

Twitter @RogerG_Ec
Twitter @RogerG_Ec

Estadio Monumental de Lima (Pérou)

On vous l’a dit, il est souvent bien difficile de classifier les stades sud-américains en termes de capacité. Il semble cependant que les sources s’accordent à désigner le Monumental de Lima comme le deuxième plus grand de notre liste.

Flickr / Paulo Cesar Vicente Da Luz
Flickr / Paulo Cesar Vicente Da Luz

Estádio Morumbi (Brésil)

Les amoureux du Brésil auront pu tiquer en début d’article, pensant avoir été lésés. Mais non, il semble impossible de contredire que le pays de la samba se bagarre dur avec l’Argentine la palme du pays le plus fou de foot. Le stade Morumbi, officiellement « Estadio Cícero Pompeu de Toledo », n’est pas le plus grand du pays mais sans doute l’un des plus colorés.

Wikipedia Commons
Wikipedia Commons

Estádio Castelão (Brésil)

Passons au stade de la ville de Fortaleza, inauguré en 1973 et qui a accueilli des matches du Mondial 2014 et de la Coupe des Confédérations…

Flickr / Crystian Cruz
Flickr / Crystian Cruz

Estádio Mineirão (Brésil)

Le stade Mineirão, officiellement « Estádio Governador Magalhães Pinto » fait partie de ceux qui, précisément, ont dû subir des améliorations en vue d’accueillir les compétitions internationales qu’a organisé le Brésil.

Wikipedia Commons
Wikipedia Commons

Estádio do Maracanã (Brésil)

Le plus grand, le plus impressionnant, le plus mythique… Le Maracanã est sans doute le plus connu de tous les stades au monde, ou tout au moins des Amériques. La visite de ce stade incroyable, pouvant accueillir près de 80 000 personnes, est un incontournable des séjours à Rio de Janeiro.

Flickr / sama093
Flickr / sama093