Les 20 plus belles photos de Thomas Pesquet

2 juin 2017 : grand jour à célébrer ! Fêtons dignement le retour de Thomas Pesquet. Après plus de 6 mois en orbite dans la Station Spatiale Internationale (SSI), l’astronaute français rentre au pays ou presque, la capsule Soyouz l’ayant déposé dans les steppes du Kazakhstan. Selon un astronaute « Tous ceux qui sont allés dans l’espace en sont revenus changés ». Comme ses pairs, Thomas Pesquet va devenir ambassadeur de la paix et de la protection de la planète. Admirons ses splendides photographies et tentons, à notre mesure, de changer le monde, d’œuvrer dans la bonne direction pour protéger notre précieuse mère nourricière, la planète, si défigurée, par le comportement outrancier de l’Homme ! Pour le moment, savourons la magie des clichés !

Le fleuve Betsiboka, Madagascar

Madagascar, surnommée l’Île Rouge. Ce fleuve situé dans le nord de l’île, charrie des quantités astronomiques de limon en provenance des collines environnantes. Cette véritable palette de peintre, enchantement visuel, résulte d’une déforestation agressive et dramatique au profit de l’agriculture et de l’élevage. Une catastrophe écologique.

Le fleuve Betsiboka, Madagascar
ESA/NASA

Yucatán, Mexique

Une usine d’extraction de sel au sud-est du Mexique : intime mélange de l’action des hommes sur leur environnement avec la réalisation de ces bassins de décantation, et de la nature qui pare de couleurs improbables les lieux !

Yucatán,Mexique
ESA/NASA

Bahamas

Les Bahamas, plus de 700 îles qui s’étendent des côtes de la Floride au large d’Haïti. Des plages idylliques, recensées comme étant les plus belles au monde. Les eaux les plus limpides de la terre avec une visibilité annoncée de 61 m ! Une destination édénique même vue de l’espace.

Bahamas
ESA/NASA

Namibie

Vaste pays semi-désertique, l’ensorcelante Namibie reste encore une destination confidentielle alors que le pays regorge d’un patrimoine naturel extraordinaire. La Namibie, terre où océan et désert se mêlent intimement. Telles ces montagnes de sable à perte de vue, qui semblent plonger directement dans l’Atlantique.

Namibia
ESA/NASA