50 passagers blessés après des turbulences sur un vol vers la Nouvelle-Zélande

Par Gaelle

·

· Compagnie aérienne

Avion de la compagnie aérienne LATAM Airlines

Dans le domaine de l’aviation, les passagers aspirent à une expérience sereine, sans heurts majeurs. Cependant, le Boeing 787, effectuant un vol depuis Sydney, a été le théâtre d’un incident technique. Près de 50 passagers ont subi des blessures, dont certaines revêtent une gravité particulière.

Un Boeing 787 MAX 9 de la compagnie aérienne LATAM Airlines
Un Boeing 787 MAX 9 de la compagnie aérienne LATAM Airlines

Un vol qui a tourné au cauchemar

Après avoir traversé une zone de turbulence inattendue lors d’un vol reliant initialement Sydney au Chili avec une escale à Auckland, le vol de LATAM Airlines a été confronté à des circonstances inhabituelles le lundi 11 mars 2024. Selon les informations relayées par Le Figaro, le Boeing 787-9 a connu un incident technique entraînant une forte accélération. Il a « rapidement perdu de l’altitude » au-dessus de la mer de Tasmanie, projetant vers le plafond tous les passagers dont la ceinture de sécurité n’était pas attachée, comme décrit par la même source.

Suite à l’alerte initiale reçue vers 16 h, heure locale (03h00 GMT), une dizaine d’ambulances et de véhicules médicaux ont été dépêchés. Dans la foulée de cet épisode, les équipes médicales de Nouvelle-Zélande avaient d’abord recensé 50 passagers avec des blessures légères ou modérées, ainsi que 13 hospitalisations, dont trois membres de l’équipage. Cependant, ces chiffres ont été revus à la baisse, avec un total de 12 hospitalisations, suite à la détérioration de l’état de santé critique d’une personne.

LATAM Airlines déterminée à aller de l’avant

Pour rappel, une série d’incidents similaires s’est déjà produite début janvier. Le premier incident impliquant la porte du Boeing 737 MAX 9 a entraîné quelques blessures légères peu de temps après le décollage. Le deuxième incident a concerné la roue principale de l’avion lors d’un vol de l’aéroport Santos Dumont à Rio de Janeiro.

VOIR AUSSI  Ces compagnies low-cost ouvrent 30 nouvelles lignes au départ de la France

Face à cette série de mésaventures, LATAM a exprimé « ses profonds regrets pour les désagréments et la gêne occasionnée par cette situation » et réitère son engagement envers la sécurité des vols en la plaçant comme une priorité « dans le cadre de ses normes opérationnelles ». Un nouveau vol à destination de Santiago a d’ailleurs été programmé pour le mardi 12 mars 2024.

Découvrez plus de Compagnie aérienne