10 lieux touristiques en danger | Atterrir.com

10 lieux touristiques en danger

Notre planète possède tellement de richesses qu’elle attire les plus aventuriers de nous. Le voyage étant devenu l’activité la plus prisée au monde, nous ne nous rendons pas forcément compte de l’aspect négatif qu’a le tourisme sur ces merveilles que la terre peut nous offrir. C’est pourquoi, voici 10 endroits touristiques en péril à cause de l’homme.

1. Les forêts humides de l’Atsinanana (Madagascar)

Pendant ses 60 millions d’années d’isolement géographique, Madagascar s’est doté d’un écosystème unique, tellement incomparable que cette grand île est aussi appelée “le huitième continent”. On y trouve certaines espèces animales qui sont inconnues en dehors de Madagascar, comme le fanaloka, le tenrec ou l’aye-aye. Mais une autre espèce, très bien connue a élue comme domicile cette végétation humide : Le fameux lémurien. Au total, ces forêts de l’Atsinanana regroupe six parcs nationaux sur l’est de l’ile. Les espèces animales qui y vivent sont rares et pourtant en danger, à cause de l’abattage illégal. Une cause qui inquiète de nombreuses associations internationales, qui plaide en faveur de d’embargos stricts. Alors plutôt que de s’adonner à une partie de chasse, préférez les promenades sur l’île de Nosy Komba, dans ses criques reposantes.

imgp3830
Parc national de Ranomafana, Madagascar – Source : voyagerenphotos.com

2. La barrière de Corail de Belize (Mexique)

Situé entre le Pacifique et la mer des Antilles, Le Belize recèle d’une vie marine foisonnante. Avec ses 386 km de littoral, c’est la plus grande barrière corallienne de l’hémisphère Nord. Sa richesse attire donc des plongeurs du monde entier, pour admirer ses lagons magiques, et ses sites emblématiques comme le Great Blue Hole, faisant 124 mètres de profondeur. Le problème est que la disparition de la mangrove mais aussi le développement du littoral, menacent ce petit écosystème déjà fragile. Alors si vous êtes en voyage au Mexique, préférez visiter les monts Maya plutôt que de faire de la plongée, et ainsi de laisser la nature tranquille.

mission-ecovolontariat-et-plongee-sous-marine-a-belize-1200
Barrière de corail de Belize – Source : projects-abroad.fr

3. Le parc national des Everglades (Etats-Unis)

On ne s’en douterait pas, mais les Everglades renferme le plus important écosystème de mangrove de l’hémisphère occidental. A cause de la baisse du débit des eaux, mais aussi de la pollution croissante à cause des substances chimiques, le réseau aquatique et les espèces marines sont fortement menacés. Cela fait donc plusieurs années que les autorités tentent de remédier au problème. Mais en attendant de trouver une solution, allez donc plutôt visiter le parc national de Biscayne. Vous pourrez au moins profiter d’une baignade sans risque d’être croqué par un crocodile, ou de vous balader en kayak.

1-parc-everglades-floride
Parc national des Everglades – Source : authentikusa.com

4. Les monuments médiévaux (Kosovo)

Le Kosovo, souvent synonyme de conflits et de destruction, possède néanmoins une architecture religieuse romane et byzantine très riche. Ces monuments médiévaux regroupent un ensemble de quatre sites incroyables :le Patriarcat du monastère de Peć (XIIIe-XIVe siècle), les monastères de Dečani et de Gračanica, et aussi l’église de la Vierge de Ljeviša. Décorés de façon uniques, et représentatives d’un art propre aux Balkans, ces monuments sont malgré tout menacés par l’instabilité politique du pays. Depuis 2006, ils sont donc inscrits sur la liste de l’UNESCO comme un patrimoine en péril.

img-4
Monastère Zica – Source : D. Preradović

5. Les rizières en terrasse (Philippines)

rizieres-bali
Rizières, Bali – Source : voyageur-attitude.fr

La « huitième merveille du monde » est un lieu aujourd’hui laissé à l’abandon. En effet, les terrasses des cordillères des Philippines, sur l’île de Luzon sont victimes de l’exode rural, car les jeunes émigrent de plus en plus en ville. De plus, c’est une région qui est beaucoup trop mal équipée pour accueillir le tourisme de masse, ce qui amène à la destruction de ces rizières, pourtant symbole de tradition et un modèle d’ingéniosité. Après plus de 2000 ans de pratiques agricoles sur ces vallées abruptes, la culture du riz qui est pourtant indissociable de la civilisation asiatique, doit s’arrêter dans cette région.

6. Les tombes des rois du Buganda (Ouganda)

En 2010, un incendie a détruit ces tombes situées à Kasubi, construites à la fin du XIX ème siècle. Ces sépultures réalisées en matériaux organiques (bois, chaume, enduits), ont été placées sous la protection de l’Unesco, car elles accueillent les dépouilles de quatre souverains du Buganda, un royaume traditionnel de l’Ouganda. Situé à 12 km au nord-est de Kampala, la capitale, ce site a une grande importance spirituelle pour les Bagandas. L’origine de l’incendie étant inconnu, ce sinistre a engendré beaucoup d’émeutes et de tensions entre le gouvernement et les bagandas. Depuis, les deux clans se sont malgré tout engagé à reconstruire le site à l’identique.

29677344
Tombeaux des rois du Buganda – Source : Angel PC & Susana SF

7. La cathédrale de Bagrati et le monastère de Ghélati (Géorgie)

Symboles de l’âge d’or géorgien, la cathédrale de Bagrati, construite au XIe siècle, et le monastère de Ghélati, construit vers le XIIe-XIIIe siècle, possèdent une architecture remarquable. Edifiés sous les règnes de David IV, le Constructeur et de la reine Tamarle ces deux monuments, notamment le monastère, renferment de magnifiques peintures murales et des mosaïques. Ils ont été en partie détruits lors des invasions turques vers les XVIe et XVIIe siècles. Après la destruction, ces édifices ont été restaurés mais pas de la meilleure des façons et le site entier est aujourd’hui menacé.

dreamstimec_bagrati
Cathédrale de Bagrati – Source : tsarvoyages-caucase.com
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Monastère de Ghélati – Source : landolia.fr

8. Abou Mena (Egypte)

Beaucoup de facteurs menacent le site archéologique d’Abou Mena, situé à 45 km au sud-ouest d’Alexandrie. En effet, la croissance urbaine, l’élévation de la nappe phréatique et le développement agricole représentent de grands risques pour ces vestiges des premiers siècles de la chrétienté, menacés d’écroulement. Le sol étant argileux, il se liquéfie, produisant d’immenses cavités, ce qui contraint les autorités à étayer les bâtiments avec du sable pour ralentir leur dégradation. Abou Mena est la nécropole la plus vaste d’Egypte, et était utilisée du Ier au IV ème siècle par les habitants. Pendant l’été, la ville d’Alexandrie accueille de nombreux Egyptiens, trop nombreux pour être tous logés convenablement, ce qui n’arrange pas le cas d’Abou Mena, inscrit depuis 2001 sur la liste du patrimoine en péril.

7551815282_94627b487f_b1
Chapelle dans les ruines d’Abou Mena – Source : isawnyu

9. La vieille ville de Bakou (Azerbaïdjan)

De la ville de Bakou, on ne connait que souvent son or noir et ses déchets industriels, mais la ville possède un héritage culturel très précieux, aujourd’hui en péril. Edifiée au XIIe siècle, la ville de Bakou est habitée depuis le paléolithique et témoigne de longs siècles d’histoires, des arabes, des perses et des ottomanes. L’un de ses plus beaux monuments est la tour de la Vierge, construite au XIIe siècle, devenu symbole national, mais aussi le palais des Chahs de Chirvan construit au XVe siècle, et richement orné. Mais la ville compte beaucoup d’autres exemples inestimables d’architecture ancienne, qui sont aujourd’hui menacés par les constructions modernes et la vie urbaine.

azerbaidjan-33274235-1393843625-imagegallerylightbox
Vieille ville de Bakou – Source : ©Michel Gosselin/ATLV

10. La ville de Coro (Venezuela)

La ville coloniale de Coro, située sur la côte nord du Venezuela, a été érigée au XVIe siècle. Elle est le principal exemple d’architecture  réalisée en terre dans les Caraïbes. Depuis 2005, l’UNESCO a également inscrit plus de 600 bâtiments, sur la liste du patrimoine en péril. En effet, dû à leurs constructions en terre, les pluies de la région mais aussi des projets d’urbanisation assez douteux, ont provoqués beaucoup de dommages sur l’ensemble du site.

91921544
Les rues de Coro – Source : mapio.net
83840162
Eglise de San Francisco, Coro – Source : Konstantin Kavafis

Le parc (www.losmedanos.com) est ouvert de 9h à 18h.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
Découvrez plus de