SNCF déploie des espaces de télémédecine dans 300 gares d’ici 2028

Par Aurélie Teissier

·

· France

Un train SNCF

Dans de nombreuses régions françaises, la pénurie de professionnels de santé devient un problème croissant. Ce phénomène, connu sous le nom de désertification médicale, s’aggrave : on estime que dans 57 départements français sur 100, l’offre de soins est limitée à un seul médecin généraliste. Pour remédier à cette situation et améliorer l’accès aux soins médicaux dans ces zones, les sociétés ferroviaires ont pris l’initiative d’équiper leurs gares de centres de télémédecine.

Un train SNCF
Un train SNCF

SNCF : Une solution innovante destinée à combattre la pénurie médicale

La SNCF, sous la direction de Raphael Poli, Directeur Général Retail et Connexions, a annoncé le 18 novembre un projet innovant : l’installation de centres de télémédecine au niveau des gares. Cette initiative s’appuie sur une observation clé : environ dix millions de personnes fréquentent les gares quotidiennement, et 90% de la population française réside à moins de 10 km d’une gare.

Ces centres de télémédecine, conçus comme des cabines, seront spécifiquement installés dans des régions en manque de praticiens. Ils cibleront les « zones d’intervention prioritaires (ZIP) » et les « zones d’aménagement concertées (ZAC) », reconnues pour leur offre de soins limitée et l’accès difficile aux soins médicaux. Selon SNCF Gares et Connexions, comme relayé par Le Figaro, ce projet pourrait potentiellement concerner jusqu’à 1.735 gares.

Pour la concrétisation de ce projet, la SNCF s’est associée à Loxamed, une entreprise reconnue pour son expertise dans le développement de services de santé innovants. Loxamed avait déjà établi des centres de dépistage du Covid-19 sur les parvis de grandes gares en 2020.

VOIR AUSSI  14 raisons de passer la nuit dans un hébergement insolite et qui en plus vont vous émerveiller

Ces centres de télémédecine, dans un premier temps, prendront la forme de boxes de 15 m² situés sur les parvis des gares. Cette installation sera temporaire, le temps de construire des espaces plus « confortables » et « accueillants » pour les patients.

Assistance médicale en télémédecine : Un infirmier toujours présent

Cette initiative innovante propose des consultations à distance, où les patients ne sont pas seuls, mais assistés par un infirmier diplômé d’État. Comme décrit dans France info, « l’infirmière vous pose le stéthoscope sur le cœur et un médecin pourra écouter à distance pour faire un diagnostic de santé ». La société Loxmad joue un rôle clé en recrutant des infirmiers libéraux et des médecins disponibles pour ces consultations, d’après Le Figaro, qui indique que ces professionnels médicaux sont disposés à consacrer du temps à cette activité.

Télémédecine SNCF : Une initiative qui ne convainc pas

La mise en place de centres de télémédecine dans les gares suscite des réactions mitigées. Gérard Raymond, président de France Assos Santé, a exprimé des réserves en déclarant à France Info : « peut-être déshabiller Pierre pour habiller Paul », car selon lui « le médecin qui fera de la téléconsultation, il ne fera pas de la consultation ».

Il souligne une potentielle réorientation des médecins vers des consultations à distance, au risque de négliger les consultations en face à face. En outre, il a ajouté : « les concitoyens qui veulent voyager, qui vont dans une gare, ils n’y vont pas pour avoir une consultation sur leur état de santé. Ils y vont surtout pour avoir un train qui part et qui arrive à l’heure ».

VOIR AUSSI  Découvrez les hôtels les plus luxueux de Montpellier

Découvrez plus de France