14 paysages époustouflants vous attendent en Nouvelle-Zélande

Parc Abel Tasman

Le Parc Abel Tasman s’étend sur 225 km² à l’extrême nord de l’Île Sud. Il a été baptisé du nom de l’explorateur néerlandais qui découvrit l’île. Une immense forêt d’hêtres et des plages sublimes aux reflets orangés sont incomparables. Une randonnées en kayak permet d’approcher les habitants du parc : dauphins, otaries…

Le Parc Abel Tasman en Nouvelle-Zélande
Flickr / jerome cortina

Aoraki/Mont Cook

Dans les Alpes du Sud, Aoraki/Mont Cook est le plus haut sommet de Nouvelle-Zélande avec ses 3 700 mètres environ. Il porte à la fois le nom de l’ancêtre sacré des Maoris et le nom du premier explorateur des côtes du pays. Les glaciers Tasman et Hooker s’appuient sur ses flancs. À l’instar du Mont Blanc et de l’Everest, nombreux sont ceux qui tentèrent, et tentent toujours, son ascension.

Aoraki Mont Cook en Nouvelle-Zélande
Pixabay / kwel

Skippers Canyon

La région de l’Otago est traversée par un canyon célèbre pour sa route. La Skippers Canyon Road est classée parmi les 10 routes les plus dangereuses au monde ! Pour rouler, une autorisation doit être délivrée. Elle a été dessinée lors des ruées vers l’or du XIXe siècle. Le long de la route, le paysage est tout simplement incroyable avec ses montagnes et ses falaises abruptes. La rivière Shotover sillonne le canyon.

Skippers Canyon en Nouvelle-Zélande
Pixabay / falco

Lac Kaniere

À 30 min de la ville d’Hokitika et de la mer de Tasman, le Lac Kaniere offre l’un des plus beaux spectacles. Sa taille modeste de 22 km² invite à faire une randonnée tout autour. L’atmosphère paisible qui y règne est propice à l’observation de la faune et de la flore.

Le Lac Kaniere en Nouvelle-Zélande
Pixabay / F119

Queenstown et le Lac Wakatipu

La ville de Queenstown s’est développée sur les rives du Lac Wakatipu. Même si elle n’est pas le site le plus touristique de Nouvelle-Zélande, elle bénéficie d’un environnement exceptionnel. Les montagnes qui l’entourent créé un panorama magique. La ville est surtout connue pour les sports à sensation qu’on y pratique, comme le saut à l’élastique.

Queenstown et le lac Wakatipu en Nouvelle-Zélande
123rf / Vichaya Kiatying-Angsulee

Lac Wanaka

« Le lieu d’Anaka » et son immense lac de 192 km² aspirent à la sérénité. Les montagnes, qui les séparent du magnifique Lac Hawea, enveloppent les eaux limpides. À l’automne, la végétation flamboient sous les rayons du soleil couchant. Un spectacle à ne pas manquer. Ici, les rives accueillent de nombreuses activités : méditation, balades, ski, dégustation de vin…

Le lac Wanaka en Nouvelle-Zélande
123rf / Dmitry Pichugin

Lac Hawea

Dans le Sud du pays, le Lac Hawea jouxte le Lac Wanaka, plus réputé. Néanmoins, le Lac Hawea créé la surprise avec ses 141 km². Certains le trouveront plus impressionnant que son voisin. Il fascine par sa jolie couleur, tantôt d’un bleu profond tantôt d’un turquoise cristallin. Quelques plages et sentiers permettent de profiter pleinement du cadre naturel.

Le Lac Hawea en Nouvelle-Zélande
Pixabay / Barni1

Glacier Frans Jozef

Le Westland National Park cache le Glacier Frans Jozef, l’un des plus saisissants. En amont, la glace est d’un bleu magnétisant qui habille les crevasses formées par l’eau en s’écoulant. Il est d’ailleurs possible de pénétrer dans ces crevasses avec un guide. Sur le chemin pour rejoindre le glacier, des cascades ajoutent à la magie du moment.

Le glacier Frans Jozef en Nouvelle-Zélande
123rf / Jan Mika

Île Urupukapuka

Island Bay est une région très appréciée des Néo-Zélandais. Elle a été par James Cook en 1769. Composée de 140 îles, Urupukapuka en est la plus grande. Ses plages paradisiaques et sa forêt luxuriante sont autant d’atouts pour qui veut voir des paysages incomparables. Expériences sportives et visite de sites maoris sont au rendez-vous.

Ile Urupukapuka en Nouvelle-Zélande
123rf / Ruth Lawton

Nugget Point, un air de Bretagne en Nouvelle-Zélande

Sur les côtes Sud de la Nouvelle-Zélande, les falaises escarpées succèdent aux plages calmes. Nugget Point s’admire après avoir emprunté un chemin menant jusqu’au phare, construit en 1869. Ces rochers, ces « pépites », semblent décrochés de la terre ferme pour s’aventurer vers l’horizon. Les otaries en profitent pour se prélasser dessus.

Nugget Point en Nouvelle-Zélande
123rf / Dmitry Pichugin

Le Pohutu Geyser

La région de Rotorua, sur l’Île Nord, est réputée pour ses phénomènes géothermiques. C’est dans la Vallée de Whakarewarewa que se trouve le geyser Pohutu. Au centre de la roche de l’eau est expulsée à 30 m de hauteur, plusieurs fois par jour. La scène est sublimée par son petit lac qui s’étend juste en bas. D’un bleu turquoise, il apporte une touche fantastique aux lieux.

Le geyser Pohutu en Nouvelle-Zélande
www.newzealand.com

Lac Tekapo

Au centre de l’Île Sud, le Mackenzie Country mérite le détour pour son Lac Tekapo. L’opacité turquoise de l’eau le rend très attractif. Cette merveille naturelle est cernée par les montagnes des Alpes du Sud souvent enneigées. L’église du Bon Pasteur veille sur le lac depuis 1935. Le décor a des allures presque irréalistes.

Le Lac Tekapo en Nouvelle-Zélande
Pixabay / hope1338

Gore Bay

Les côtes néo-zélandaises regorgent de reliefs étonnants. La bien cachée Gore Bay, elle ne figure pas sur toutes les cartes, est dotée des Cathedral Cliffs. Cette formation géante a été façonnée durant des millénaires. Aujourd’hui, elle ressemble à un orgue de cathédrale.

Cathedral Cliffs à Gore Bay en Nouvelle-Zélande
123rf / pilens

Blue Pools

Au coeur du Parc national du Mont Aspiring (Wanaka), vous attend une surprise : les Blue Pools ! Ce courant d’eau est d’une transparence sans pareil et d’une couleur enivrante. Il doit ses nuances de bleu à la fonte des glaciers qui l’alimente. Il se jette ensuite dans la Makarora River.

Les Blue Pools en Nouvelle-Zélande
123rf / zstockphotos