Pour Halloween, explorez les lieux abandonnés les plus effrayants

Église Saint-Georges en République Tchèque

L’histoire a laissé derrière elle une myriade de joyaux oubliés, des témoins silencieux du passage du temps. Ces lieux, autrefois bouillonnants de vie et d’activité, se tiennent maintenant déserts, offrant un étrange mélange de beauté mélancolique et de mystère. Chaque coin abandonné a une histoire à raconter, un murmure du passé qui attend d’être entendu. Si vous êtes du genre à rechercher le frisson de l’exploration et à dénicher des secrets oubliés, préparez-vous à un voyage à travers des paysages hantés par des souvenirs.

Bodie en Californie : L’or, les saloons et le silence

À la fin du XIXe siècle, Bodie comptait 65 saloons à l’apogée de la ruée vers l’or. Mais elle rendit son dernier souffle lorsque le bureau de poste ferma définitivement ses portes en 1942. L’État de Californie a transformé la ville fantôme en parc historique au début des années 1960. C’est une excursion parfaite pour ceux qui souhaitent s’éloigner un peu du parc national de Yosemite, tout proche.

Intérieur d'une maison à Bodie
Intérieur d’une maison à Bodie
Bodie en Californie
Bodie en Californie

Église Saint-Georges : Entre histoire ancienne et spectres modernes

Construite en 1352, l’église Saint-Georges (Kostel Svatého Jiří) de Luková en République Tchèque a connu une histoire mouvementée. Elle a failli être détruite par des incendies à plusieurs reprises au cours des siècles, et son toit s’est partiellement effondré lors d’un service funèbre en 1968. Après cet événement, les fidèles ont été convaincus que l’église était hantée (nous comprenons) et ont refusé d’y entrer ; en conséquence, le bâtiment a été dépouillé par des voleurs et a été la proie du vandalisme. Tout a changé en 2012, lorsqu’un étudiant en art de l’université de Bohême occidentale a eu l’idée d’attirer à nouveau les visiteurs dans l’église : une collection de 30 sculptures de fantômes assis sur les bancs, la tête baissée. Aujourd’hui, les touristes affluent à l' »église fantôme » pour prendre des photos et même s’asseoir parmi les spectres immobiles tout en priant (pour l’instant, rien n’indique que l’installation sera enlevée).

VOIR AUSSI  La plus grande bibliothèque du monde est à Prague
Église Saint-Georges en République Tchèque
Église Saint-Georges en République Tchèque

L’immense centrale électrique IM en Belgique

Construite à l’origine en 1921, la centrale électrique IM de Charleroi était l’une des plus grandes centrales électriques au charbon de Belgique. Sa tour de refroidissement massive pouvait refroidir 1.8 millions de litres d’eau par minute à l’époque de sa construction. Mais qui dit grande puissance dit grande pollution, et cette centrale était responsable de 10 % des émissions totales de dioxyde de carbone de tout le pays. Greenpeace a protesté et le site a été fermé en 2007. Bien qu’elles ne fournissent plus d’électricité, les tours abandonnées offrent encore de nombreux points de vue d’une étrange beauté.

L'immense centrale électrique IM en Belgique
L’immense centrale électrique IM en Belgique

Kolmanskop en Namibie : Quand le désert reprend ses droits

En 1908, Kolmanskop était une ville très animée. C’est à cette époque que le premier diamant a été découvert dans la région. Peu de temps après, on y trouvait un casino, un cinéma, une école, une fabrique de glace et d’autres équipements modernes. Mais la ville a commencé à voir sa population diminuer au fur et à mesure que les réserves de diamants s’épuisaient. Aujourd’hui, la plupart des bâtiments sont recouverts de sable assez haut pour vous recouvrir les genoux. Des visites guidées sont généralement organisées, mais il faut un permis pour entrer dans la zone.

Kolmanskop en Namibie
Kolmanskop en Namibie

Prypiat en Ukraine : L’épicentre de la catastrophe nucléaire

Bienvenue dans ce qui est sans doute la pire catastrophe nucléaire de tous les temps. Le cœur du réacteur n° 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl a explosé à la fin du mois d’avril 1986. Dans les jours qui ont suivi l’explosion, les quelque 50 000 habitants de Prypiat ont été contraints de quitter la ville en raison des retombées nucléaires. Depuis, la nature a repris ses droits sur la ville, mais celle-ci est toujours contaminée. Les radiations ont suffisamment diminué pour que des visites guidées soient organisées dans les appartements, les parcs d’attractions, etc.

VOIR AUSSI  New York : Top 5 des raisons de visiter la Big Apple !

L’hôpital le plus flippant en Allemagne

Si ce vieil hôpital allemand semble effrayant, c’est qu’il l’est. Il suffit de jeter un coup d’œil à son CV qui fait froid dans le dos : Entre 1898 et 1930, le complexe de Beelitz-Heilstätten a servi de sanatorium pour tuberculeux. Il a également accueilli des victimes du gaz moutarde et des mitrailleuses pendant la Première Guerre mondiale, dont un jeune soldat nommé Adolf Hitler. L’hôpital est ensuite devenu un important centre de traitement pour les soldats nazis pendant la Seconde Guerre mondiale et a été utilisé comme hôpital militaire soviétique de 1945 jusqu’à la chute du mur de Berlin. Aujourd’hui, quelques salles sont utilisées comme centre de rééducation neurologique, mais la majeure partie du complexe est abandonnée. Les services de chirurgie et de psychiatrie ont été laissés à l’abandon et ont cédé la place à la nature (et aux vandales), et le résultat ressemble à quelque chose de tout droit sorti d’American Horror Story.

L'hôpital Beelitz-Heilstätten
L’hôpital Beelitz-Heilstätten

Découvrez plus de Allemagne, Etats-Unis, Namibie, République Tchèque