Aéroport de Lyon : Voici ce qui va changer pour les voyageurs

Par Aurélie Teissier

·

· France

Aéroport de Lyon

Le contrôle de sécurité avant l’embarquement est une étape que la majorité des voyageurs redoutent. Personne ne peut y échapper, elle est obligatoire afin d’assurer la sûreté des passagers. Mais le temps qu’on passe pour arriver à ce stade est tellement long que la majorité se lasse. Étant conscients de la situation, les aéroports tentent de réduire cette durée en instaurant différentes mesures. Tel est le cas à l’aéroport de Lyon.

Aéroport de Lyon
Aéroport de Lyon

Fluidifier le processus de contrôle à l’aéroport de Lyon pour accueillir les Jeux olympiques

l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry a toujours été pointé du doigt pour la lenteur du contrôle de sécurité. Et comme vous le savez, les Jeux olympiques 2024 vont être célébrés en France. Le pays connaîtra donc un flux important de touristes venant assister à cet énorme évènement. Vous l’aurez compris, la situation risque d’empirer au niveau des aéroports, gérer ce grand monde ne sera pas une tâche facile. Selon le média français actu Lyon, des mesures préventives ont été instaurées au niveau de l’aéroport de Lyon depuis quelques mois déjà visant à fluidifier le processus de contrôle de sécurité.

Un système de reconnaissance faciale

Depuis 2018, l’infrastructure travaille pour pallier au problème de lenteur du passage aux contrôles de sécurité et offrir une meilleure expérience aux voyageurs. Pour ce faire, l’aéroport de Lyon a installé le système Parafe à reconnaissance faciale au niveau du terminal 1. Cette solution permet aux voyageurs de passer plus rapidement tout en conservant le niveau de sécurité.

VOIR AUSSI  Découvrez les plus belles patinoires de Paris et de ses environs à Noël

Ce dispositif a permis de multiplier par cinq la rapidité du processus. En contrôlant une quinzaine de passagers par minute. Il accepte le contrôle automatique des ressortissants de 32 pays : 28 pays de l’Union européenne, dont le Royaume-Uni, ainsi que la Suisse, la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein.

Désormais, les ressortissants de 8 pays tiers (Australie, Canada, Corée du Sud, États-Unis, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Singapour, Japon) sont ajoutés au système. « Le nombre de pays éligibles aux SAS PARAFE continuera à augmenter dans les prochaines semaines », indique la même source.

Renforcement des effectifs de la police aux frontières

Une autre mesure qui a été prise récemment consiste à ramener plus d’agents de sécurité. « Depuis juin 2023, 40 personnels assermentés, issus de la société civile, sont venus renforcer les effectifs de la Police aux frontières (PAF) en charge des contrôles transfrontaliers ». Un troisième dispositif a été mis en place facilitant le passage aux contrôles de sécurité. C’est une nouvelle machine qui est capable de contrôler les bagages sans avoir besoin de les ouvrir et de faire sortir les effets personnels des voyageurs.

Ces mesures ont grandement contribué à fluidifier le passage des voyageurs aux contrôles de sécurité et à maintenir le niveau de sécurité requis. Et ce durant les périodes qui connaissent un pic de fréquentation, l’aéroport explique : « en juillet et août derniers, période de forte affluence en termes de passagers, respectivement 89,10 % et 89,85 % des contrôles ont été effectués en moins de 10 minutes ».

L’objectif de l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry serait d’atteindre la norme fixée par le Conseil interministériel du Tourisme. Soit 30 minutes de temps d’attente maximal pour les ressortissants européens et de 45 minutes pour les non européens.

VOIR AUSSI  Visitez gratuitement ces châteaux de Paris le 3 décembre 2023

Découvrez plus de France