12 lieux interdits d’accès : visite des endroits les plus secrets au monde

Tenus secrets par des gouvernements, des religieux ou des armées, il existe dans le monde des endroits totalement interdits d’accès aux visiteurs. Qu’il s’agisse de défense nationale, de secret d’État, de lieux de replis ou de lieux de culte, ces endroits inaccessibles et top secret nourrissent des mythes et de nombreuses théories du complot. Visite de 12 lieux où vous ne pourrez jamais aller. Lequel préféreriez-vous visiter si vous le pouviez ?

La zone 51, Nevada, États-Unis

L’un des lieux secrets les plus connus au monde, la zone 51 a été crée en 1955 par la CIA pour tester des armes et programmes confidentiels. Construite en plein désert, au milieu d’un lac asséché, sa localisation permet l’atterrissage et le décollage discret d’avions sans attirer l’attention. En 1974, des astronautes de la NASA prennent malencontreusement (ou pas) des photos de la zone, la base la plus secrète des États-Unis est connue du public mais les activités sont toujours classées secrets défenses et l’accès formellement interdit.La légende qui entoure le mystère de la zone 51, raconte que des épaves de soucoupes volantes extraterrestres seraient dissimulées dans le sous sol. Les amoureux d’ufologie et de théories complotistes n’ont pas fini de spéculer sur ce qui se passe dans la zone 51.

zone 51
123rf / Alunablue

Le camp de Guantánamo à Cuba

La prison militaire américaine a été créée par Georges W Bush suite aux attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis. Sur 120 km² la base de Guantánamo sert à la détention de combattants qualifiés illégaux par les États-Unis et de djihadiste. La base est composée de 4 camps : le camp Delta qui abrite 612 cellules, le camp Iguana plus petit et moins sécurisé. Le camp X-Ray pour les détentions provisoires, fermé le 29 avril 2002. Le camp numéro 7 une installation secrète gérée par la CIA. L’accès au camp est réservé à la CIA et à la croix rouge internationale. La fermeture de camp évoquée par Barack Obama ne fait plus partie du programme de Trump qui estime le lieu de détention utile pour détenir les djihadistes de l’EI. À son apogée, Guantánamo incarcérait 780 personnes.

Guantanamo-bay
AFP / Paul J. Richards

Pine Gap, Australie

Près d’Alice Spring, Pine gap est la plus grande et la plus évoluée des stations au sol de contrôle satellitaire.Cette base US emploi 1000 personnes, des membres de l’US army, de l’US Air force, le 704ième bataillon de renseignement militaire et le 743ième bataillon de commandement du décryptage de la marine. Le complexe dispose d’une antenne enfoncée de plus de 8 kilomètres 5 de profondeur capable de créer des champs vibratoires sur toute la planète. L’antenne permet de surveiller les communications civiles, militaires et également extraterrestres ! Pine gap c’est aussi des ateliers de réparation de vaisseaux spatiaux, des laboratoires, des serres, des salles de téléportation et de sauts spatio-temporels.La mission de Pine Gap : détruire tous les visiteurs qui franchissent les portails interdimensionnels de la planète.

Pine-Gap
Securityaffairs

Pripyat, la zone interdite de Tchernobyl

Ville la plus exposée aux radiations de l’explosion du réacteur numéro 4 de Tchernobyl en 1986, Pripyat est située à seulement 3 kilomètres de la zone de la catastrophe. Interdite d’accès à cause des taux de radiations élevés, des téméraires osent tout de même affronter le danger.Street artiste, reporter ou simplement curieux plongent dans cet univers radioactif. Pour visiter la ville fantôme il faut prendre quelques précautions : obtenir les autorisations, porter des vêtements couvrants intégralement, des chaussures fermées, des protections respiratoires pour les lieux les plus contaminés, trouver un compteur Geiger pour repérer les points chauds. Il est interdit de boire, manger ou fumer à l’air libre sur la zone et extrêmement déconseillé de s’assoir ou de poser ses affaires au sol sur le site. Un contrôle de radiation sera effectué à la sortie de la zone.

- publicité -
Prypiat
S. Chestakov