12 lieux interdits d’accès : visite des endroits les plus secrets au monde

Le métro 2 à Moscou

Nom de code ligne D6, jamais officiellement confirmée par les autorités russes, la ligne 2 de métro est un réseau creusé sous le métro actuel destiné à évacuer les personnes en cas d’attaques. Réservée aux militaires et aux politiques, la construction de cette seconde ligne à débuté sous Staline pour servir le KGB. Selon les rumeurs il comporte 4 lignes reliées au Kremlin, aux quartiers généraux du FSB, au ministère de la Défense et aux installations stratégiques comme l’aéroport ou des bases militaires. Évoquée dans le roman Russe best-seller Métro 2033, cette seconde ligne de métro serait plus longue que la ligne officielle. Nié par le Kremlin, l’accès à la seconde ligne se ferait par des bâtiments civils et par certains accès cachés sur la ligne existante.

Métro 2 Mouscou, ligne secrète D6
Orangesmile

Musée de l’espionnage à Nankin en Chine

Question de sécurité nationale ou secret d’État, le musée de l’espionnage à Nankin est interdit d’accès aux étrangers ! Seuls les Chinois sont autorisés à visiter ce musée qui ressence des armes et techniques utilisée par le parti communiste. Armes en bâton de rouge à lèvres, cigarettes pistolets, stylos à encre armes, jeux de cartes porte documents, dispositifs d’écoutes tout l’arsenal du parfait petit espion est exposé. Le musée est composé de 4 parties, la première retrace la période de la fondation du PC à 1949, la seconde la période de l’avènement de la Chine nouvelle, la troisième l’espionnage international et la quatrième les défis de la Sécurité d’État. Votre mission si vous l’acceptez, ne jamais divulguer cette information !

Facade musée espionnage Nankin
AP

Les archives secrètes du Vatican

Les Archivum Secretum Apostolicum Vaticanum, appellation officielle en latin, seraient en réalité plus privées que secrètes. En effet, cette collection de documents regroupe des échanges privés, des lettres personnelles et des archives. Dans une cave souterraine de deux étages appelée le bunker, des étagères abritent au moins 35 000 documents. Il y aurait 600 salles d’archives allant de feuilles de papyrus, à des lettres rédigées de la main de Sissi l’impératrice aux lettres adressées par au pape par Michel-Ange ou Abraham Lincoln. Depuis la fin du 19e siècle une partie des archives peut être consultée par les professeurs et chercheurs. Cependant une grande partie des documents n’est toujours pas déclassifiée par le Vatican, notamment les documents datant de la Seconde Guerre Mondiale. Pour consulter les archives il vous faudra prouver que vos recherches sont suffisamment sérieuses et nécessitent l’accès à ces documents dans un souci d’héritage historique.

Archives secrètes du Vatican
Arturo Mari

L’île de Poveglia à Venise

Située dans la lagune de Venise, l’île de Poveglia a été utilisée comme lieux de sépulture des victimes de la peste depuis l’époque romaine. 160 000 personnes seraient enterrées là, un hôpital psychiatrique a été construit en 1922 et des expériences médicales y furent menées. Transformée en maison de repos de la santé maritime puis en maison de convalescence pour personnes âgées, l’établissement a fermé en 1968. La visite de l’ile est interdite à cause de l’état de délabrement des bâtiments. Lieu sordide, île hantée, même les pêcheurs ont peur de s’en approcher. Rachetée en 2014 par un Italien souhaitant mettre à profit la réputation de l’île pour attirer des touristes, elle est toujours en cours de réhabilitation.

L'île de Poveglia
Missikim