Islande : La région de Grindavik témoigne d’une nouvelle éruption

Par Aurélie Teissier

·

· Idée de voyage, Islande

Une éruption volcanique

Le 18 décembre 2023, la sérénité de l’île de Reykjanes en Islande a été ébranlée par une nouvelle éruption volcanique. Précédée d’un tremblement de terre notable, cette éruption a secoué la région de Grindavik, mettant fin à une période de calme relatif et rappelant aux habitants la puissance imprévisible de la nature.

Une éruption volcanique
Une éruption volcanique

Éruption volcanique : Pas de risque immédiat pour les habitants de Grindavík

La soirée du lundi a été marquée par une spectaculaire éruption volcanique sur la péninsule de Reykjanes, non loin de la ville islandaise de Grindavik. Cette éruption, la quatrième en seulement deux ans, confirme l’intensification de l’activité volcanique en Islande, un pays habitué à ce phénomène naturel.

Jusqu’à mars 2021, la région de Reykjanes avait connu une période de 800 ans sans éruptions, mais les récents événements signalent un retour vigoureux de l’activité volcanique qui pourrait perdurer.

Selon les informations relayées par France info, cette éruption a été précédée d’un tremblement de terre, ouvrant une fissure de 2.8 kilomètres. Les images diffusées sur les réseaux sociaux dévoilent une impressionnante muraille de lave. La Première ministre d’Islande a réagi sur ses comptes de réseaux sociaux, déclarant : « Nos pensées vont […] à la population locale (de Grindavík), nous espérons le meilleur, mais il est clair qu’il s’agit d’une éruption considérable ». Actuellement, les autorités rassurent que les habitants de la région ne sont pas en danger ».

Quel impact sur le trafic aérien islandais ?

Lors de la dernière éruption en novembre, le célèbre site touristique « Lagon Bleu » avait été fermé pour des raisons de sécurité. Avec la baisse perçue du risque, une réouverture partielle était envisagée, mais les plans ont été contrecarrés par la nouvelle éruption qui a débuté lundi soir, forçant à nouveau la fermeture du site.

VOIR AUSSI  Singapour : Un voyage fascinant entre tradition et modernité

Concernant le trafic aérien, l’impact reste minime. Les opérations à l’aéroport de Keflavik se poursuivent sans interruption, comme l’a confirmé l’opérateur des aéroports islandais sur son site officiel. L’emplacement et l’intensité de l’éruption n’ont pas perturbé l’activité aérienne. L’Institut météorologique islandais a signalé que « le code couleur de l’aviation était temporairement passé au rouge, avant de rapidement repasser à l’orange en l’absence de nuage de cendres ».

Cette situation écarte le scénario de 2010, où une éruption volcanique avait provoqué l’annulation de 100 000 vols en raison de la formation d’un nuage de cendres volcaniques, jugé dangereux pour les avions.

Découvrez plus de Idée de voyage, Islande