12 lieux paradisiaques inratables MAIS extrêmement dangereux

Les portes de l’Enfer, Turkménistan

Depuis 1971, suite à une erreur scientifique le feu brûle continuellement dans ce pandemonium -capitale des enfers- du XXIe siècle. Au milieu du désert du Karakoum où la température peut atteindre en été 50°C et redescendre à -20°C en période froide, le cratère de Darvaza, vaste trou de 70 m de diamètre et 20 m de profondeur flambe depuis plus de 45 ans. Des géologues ont percé par erreur des couches souterraines contenant du gaz. Redoutant la libération d’un gaz toxique, les scientifiques mirent le feu. Il ne s’est depuis jamais éteint.

porte de l'Enfer au Turkménistan
Flydime

Lac Kivu

À la frontière entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda, ce lac apparemment paisible, aux eaux limpides contiendrait selon certaines estimations 60 km³ de méthane dissous et 300 km³ de dioxine de carbone. Une concentration explosive. Des spécialistes préconisent une éruption catastrophique à moyen terme, qui serait susceptible d’entraîner des conséquences dramatiques pour les 2 millions de personnes vivant aux abords du lac !

Lac Kivu
Discover Rwanda

Dallol, Éthiopie

Un volcan d’acide à la beauté envoûtante certes, mais également… sulfureuse ! Ce vaste site regorge de formations géologiques inhabituelles : montagnes de soufre, cheminées de fée, geysers gazeux qui façonnent des vasques minérales, dépôts salins, concrétions et terrasses aux couleurs improbables et chatoyantes. Rouge, jaune, blanc, ocre, vert se côtoient et évoluent, des teintes pastel au fluo le plus agressif pour le regard. Un paysage surnaturel, indescriptible qui change en permanence, un émerveillement dans une chaleur plus qu’étouffante. La température de l’eau avoisine par moment les 70 °C, le sol est friable, les émanations de soufre et de gaz sont toxiques. Un site hallucinant, aussi enchanteur que dangereux.

Dallol, Éthiopie
frizi / 123RF

Trolltunga, Norvège

La Norvège serait-elle la nation de tous les dangers ? Après le Kjeragbolten voici le Trolltunga, littéralement la langue du Troll, une incroyable proéminence de falaise à 600 m d’altitude : 11 km de marche (à l’aller puis au retour), une montée de 900 m. Pour certains cela tourne au cauchemar car ils effectuent cette randonnée en 10 h, mais une fois parvenu au sommet vos efforts seront dûment récompensés et le panorama grandiose vous permet d’oublier ce que vous venez d’endurer. Attention, vous êtes en haute montagne et la météo est versatile. Il est extrêmement tentant de s’approcher du bord, aucune barrière n’a été installée afin de ne pas nuire à l’extrême beauté des lieux. Un accident a eu lieu en 2015.

Trolltunga, Norvège
wildman / 123RF