TOP 10 des micro-nations totalement improbables : dans laquelle iriez-vous vivre ?

Les micronations sont des entités créées par un petit nombre de personnes et qui revendiquent le statut de nation indépendante. Ces tentatives de nouveaux pays ne sont pas reconnues officiellement par les états majeurs du monde mais revendiquent leur indépendance et leur souveraineté. On compte plus de 600 micronations dans le monde, certains territoires faisant à peine 100 mètres carrés !
Nom du pays, capitale, langue officielle, dirigeant, drapeau, monnaie, hymne national, pour créer son pays il faut y mettre les formes. Présentation de quelques-un de ces
territoires autonomes autoproclamés et de leurs idéologies !

L’empire Aéricain, là où la sottise est obligatoire

Les gens qui ne peuvent pas se comporter comme des idiots sont autorisés à entrer sur le territoire en nombre limité ! Créé en 1987 par le Canadien Eric Lis alors enfant, l’empire Aéricain revendique des territoires terrestres et interplanétaires comme une colonie sur Mars. On compte environ 200 adhérents et des activités basées sur l’humour, la dérision ou la fiction. On y développe par exemple la religion du Silinisme, une croyance basée sur le culte du grand manchot !

Drapeau Empire Aericain
Wikimedia commons

Chritiania, là où la liberté est un art de vivre

Autoproclamée ville libre, Christiania a été fondé en 1971 dans un quartier de Copenhague au Danemark. Le projet est né sous l’impulsion de Viktor Essmann après la destruction de clôtures qui entouraient une ancienne caserne militaire et à pour vocation de créer une communauté autogérée. Réunissant squatters, chômeurs et hippies, Christiania est un des rares espaces d’expérience historique libertaire en activité en Europe. Le lieu est sujet à controverse du fait de la circulation de drogues. Cet idéal communautaire reste pour l’instant toléré par les autorités danoises. Christiana compte environ 900 habitants permanents, des habitations à l’architecture créative, des cafés, un skatepark et un lieu d’expression privilégié pour le street art sous toutes ses formes où les photos sont interdites à l’intérieur du site.

Christiania entrée
News Oresund

 

L’empire de la Basse Chesnais, là où l’on ne se marche pas sur les pieds

Parce que rien ne prouve qu’une décision prise à deux, est moins bonne qu’une décision prise à dix mille, Franck -Marc 1er a créé en 1996 dans sa maison l’une des plus petites miconations au monde en Ille-et-Vilaine à proximité de saint Thual sur le lieu-dit du même nom. Sur une superficie de1,1 hectare, l’empire de la Basse Chesnais compte 333 citoyens officiels mais non résidents sur le territoire, la famille impériale est composée de 4 membres et 18 ministres dont un Ministre de la Propagande et de la Diffusion des Gros Bobards. L’un des objectifs de l’Etat : s’amuser un peu dans un monde où globalement, les Hommes ne pensent qu’à s’entre-tuer. Vive l’Empereur ! Vive Frank Marc 1er !

empire-basse-chesnais-©-2005-2017-Empire-de-la-Basse-Chesnaie
©2005-2017-Empire-de-la-Basse-Chesnaie

Hospodariat de Melténie, là où on se la coule douce

Hospodariat de Melténie est la seule micronation au monde ayant un territoire mobile ! Pour cause, cette mircronation crée en 1995 par des scientifiques Roumains est constituée d’embarcations qui voguent dans les eaux internationales entre la côte atlantique et l’Afrique. Hospodariat de Melténie compte au maximum 15 habitants réunis sur une surface de 250 mètres carrés mais la population totale s’élève à 52 citoyens suite aux demandes de nationalité. Hospodariat de Melténie compte deux équipes de football les commandantes et les présidentes qui jouent lors des escales. La principale source de revenus du pays est la musique Melténie principalement issue d’improvisations musicales. Hospodariat de Melténie est le seul pays au monde à envisager sereinement le réchauffement climatique et la montée des eaux et envisage même d’annexer l’archipel indonésien de Tuvalu qui se fait engloutir par l’océan.

FlagOf Meltenia
Spiridon MANOLIU

Le Royaume d’Elleore, là où ça sent bon les vacances

Aux alentours du fjord de Roskilde, à 40 kilomètres de Copenhague, sur une île de1,5 km2 , le Royaume d’Elleore existe depuis 1944. Des professeurs danois souhaitant à l’origine installer un camp de vacances pour leurs élèves ont décidé d’investir l’île pour y promouvoir leur philosophie de l’enseignement et parodier le gouvernement danois. Ils y parodient depuis les traditions danoises et mettent en place une monarchie constitutionnelle. Chaque année au mois d’août pendant une semaine les 370 concitoyens d’Elleore se retrouvent pour occuper l’île. Les Elleoriens ont leur café, leur monnaie le Leo D’Or, leurs timbres, leur université, des commerces, une boite de nuit et des règles de vie surprenante comme l’interdiction d’apporter un livre de Robinson Crusoé ou une boite de sardines sur l’île !

- publicité -
Famille Royale
Nationnal Geographic

La République de Molossia, là où l’on s’autoproclame dictateur

Aux États-Unis dans l’état du Nevada, la république de Molossia s’étend sur une superficie équivalent à trois terrains de football et compte 27 habitants. Crée par Kevin Baugh en 1977 qui s’autoproclame dictateur, la République de Molossia se définit comme « république bananière dictatoriale ».Souhaitant rendre son pays officiel, Kevin Baugh, ancien retraité de l’US Army, à lancé une pétition sur le site de la maison blanche. En 2000, Molossia à accueilli les premiers jeux olympiques « intermicronationaux » et à pour projet de fédérer l’ensemble des micronations du monde, le dirigeant à d’ailleurs parrainé plusieurs création de micronation. La république de Molossia reconnaît le mariage gay mais interdit les armes à feu, les drogues, les ampoules à incandescence, les représentants de commerces et les épinards !

The Nation of Molossia in Nevada, USA.
Unionfeatures

La Principauté de Hutt-River là où on ne se fait pas tondre

En Australie sur 75 kilomètres carrés depuis 1970, Len Casley autoproclamé Prince Léonard 1er, a créé sa micronation pour ne pas payer les taxes imposées sur l’élevage de moutons s’affranchir des quotas agricoles. La ferme Principauté de Hutt-River a obtenu l’indépendance vis-à-vis de l’Australie après une longue bataille juridique en faisant valoir une vieille loi sur l’indépendance des victimes d’enrichissement injuste, reconnaît l’autorité de la reine d’Angleterre mais ne bénéfice pas encore d’une reconnaissance internationale. On compte au travers le monde environ 13 000 personnes en possession d’un passeport de Hutt-River. Les résidents de la principauté sont exonérés des taxes de l’administration fiscale australienne. Hutt-River frappe sa monnaie le dollar de Hutt-River, délivre des permis de conduire, imprime ses timbres et dispose de ses forces de sécurité pour gérer les dizaines de milliers de visiteurs annuels qui font vivre la principauté !

Roi de Hutt River
Marc Dozier

La Principauté de Sealand, là où l’on nage en eaux troubles

Sur une ancienne plate-forme militaire, au large des côtes de Sulfok en Angleterre et dans les eaux de la mer du Nord, la principauté de Sealand compte 5 habitants sur une surface de 550 mètres carrés. Elle est occupée depuis 1967 par le prince Roy et sa famille. Le fort de Roughs, nom de la plateforme, servait de protection contre les raids aériens allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1966, Roy Bates, ancien major de l’armée Britannique, a connaissance de la plate-forme abandonnée et s’interroge sur son emplacement dans les eaux internationales. Entourés d’avocats et de spécialistes du droit maritime il découvre que la plateforme étant en dehors de toute juridiction rien ne peut s’opposer à sa prise de possession. En 1975, Roy Bates nome un premier ministre, le professeur Alexander G.Achenbach, qui tentera un coup d’État en 1978 en capturant le prince Michael Bates, fils de Roy Bates. Michael, libéré quelques jours plus tard aux Pays-Bas fait alors appel à l’armée pour reprendre possession de la forteresse depuis un hélicoptère d’assaut. S’en suit une longue bataille juridique entre les Britanniques, les Allemands (pays d’origine du premier ministre) et les Pays-Bas pour négocier la remise en liberté des envahisseurs retenus en captivité sur la plateforme. En 1987, le gouvernement Britannique étend ses eaux territoriales afin que Fort Roughs soit inclus dans les eaux britanniques. Depuis 1999 c’est Michael Bates qui règne en souverain de la principauté. Suite à un incendie en 2006, Sealand est mis en vente. La principauté est toujours n’a toujours pas trouvé preneur pour dix millions de livres, soit plus de 27 000 euros le mètres carrés, envie de se jeter à l’eau ?

sealand
Opnminded

Gay and Lesbian Kingdom of the Coral Sea Islands, là où l’on est gay

À l’est de l’Australie, sur l’île de Cato Reef se trouve depuis 2004 le Royaume Gay et Lesbien des îles de la mer de Corail. Créé par des militants homosexuels en réaction à la politique LGBT de leur gouvernement, le royaume gay et lesbien est dirigé par l’empereur Dale Parker Anderson. Les lois internationales autorisant certains territoires, dont les îles de la mer de Corail, à autogouverner s’ils devaient être opprimés, les militants ont saisi l’opportunité de s’y installer. Un vide juridique ne permettant ni à l’Australie ni à l’Angleterre de revendiquer la propriété de l’île, les activistes ont développé GLK. La micronation vit du tourisme 100% gay, le drapeau office est arc-en-ciel et l’hymne du royaume I am what i am de Gloria Gaynor. Toute personne homosexuelle peut devenir citoyenne du royaume, aucun visa ne sera demandé, selon le premier ministre « leur sexualité est leur passeport ».

Cato-reef
Sarah-RogersThe-Daily-Beast

Nutopia, là où on peut tout imaginer

Nutopia, contraction de New et de utopia, a été inventé le 1er avril 1973 par John Lennon et Yoko Ono. En réponse au problème de visas et d’immigration de John Lennon. Soupçonné par le gouvernement américain « d’activité révolutionnaire », le chanteur à des difficultés pour obtenir la double nationalité Américaine et Anglaise. Nutopia fait écho à la chanson Imagine et se veut être une micronation imaginaire, sans territoire précis, sans frontières, symbolisé par un drapeau blanc et dévoilé lors d’une conférence de presse à New-York. « Nous annonçons la naissance d’un pays conceptuel, NUTOPIA. La citoyenneté du pays peut être obtenue par la déclaration de votre connaissance de NUTOPIA. NUTOPIA n’a pas de territoire, pas de frontière, pas de passeport, uniquement des habitants. NUTOPIA n’a pas d’autres lois que les lois cosmiques. Tous les citoyens de NUTOPIA sont les ambassadeurs du pays. En tant qu’ambassadeurs de NUTOPIA, nous demandons l’immunité diplomatique et la reconnaissance de la part des Nations Unies de notre pays et de ses habitants. »

Déclaration of Nutopia
Yoko-Ono-and-John-Lennon