La Havane : décadence et secrets de l’envoûtante capitale cubaine

La Havane, ville mythique, décadente, intemporelle, secrète mais aussi sulfureuse en raison de son histoire particulièrement mouvementée. Plus que toute autre ville au monde, la capitale cubaine ne se décrit pas mais se vit. Mettre le pied à La Havane c’est se sentir télétransporter dans une autre dimension. Immersion dans la « ville aux 1 000 colonnes » qui regorge de beautés architecturales et où un spectacle permanent se joue dans la rue. Une ville au charme inaltérable, embarquement immédiat.

Les vieilles américaines

Que serait La Havane sans ces hordes d’automobiles aux couleurs acidulées qui affichent la plupart du temps des chromes rutilants ? Les véhicules mythiques de l’Amérique des années 50 paradent plus ou moins fièrement dans les rues.

La Havane, Vieilles voitures1
delcreations / 123RF

Cadillac, Chevrolet Bel-Air, Buick 59, Oldsmobile, Pontiac… Souvent, ces voitures vintage dénommées localement almendrones sont « recyclées » en taxi. La Havane, le paradis des passionnés de vieilles et belles cylindrées.

La Havane, immeuble et voiture rouge
tpsdave

Modèles emblématiques repérés dans les rues havanaises : pour le plaisir des yeux et en hommage à l’inventivité et l’ingéniosité des garagistes cubains qui savent entretenir et faire rouler des véhicules qui arborent un âge canonique !

Cuba, La Havane, vieilles voitures 2
merc67 / 123RF

Une architecture au charme désuet

Des bâtiments aux façades décrépies, témoignages de la splendeur d’une époque longtemps révolue, qui pourtant conservent un charme indéfinissable. Déambuler au hasard des ruelles et avenues de la capitale vous permettra de saisir la quintessence de l’esprit havanais et de découvrir de véritables pépites architecturales héritées de la période coloniale espagnole.

Cuba - La Havane, rue immeuble
C.Faugere
la Havane, cuba, immeubles colorés
Adufilms

Plaza Vieja

Cette vieille place comme son nom l’atteste est la résultante de la combinaison de divers courants architecturaux : baroque, néo-classique, art-nouveau. Maisons aux crépis colorés, flanqués de balcons ouvragés et de fenêtres dotées de vitraux chatoyants, cours intérieures, persiennes… Cette vaste esplanade est le reflet de la mixité culturelle qui règne à Cuba. Une place authentique et élégante où musées, galeries, cafés abondent.

Plaza Vieja La Havane
Tupungato / 123RF

Du street-art poétique…

Ville colorée par les façades des bâtiments coloniaux mais aussi grâce aux nombreux graffitis qui ornent les murs de la capitale cubaine. Le petit prince d’Antoine de Saint-Exupéry en version street-art cubain !

La Havane, Cuba, street art
Gareth Williams

… au street-art de propagande

Certains graffs ont une dimension politique marquée et célèbrent les héros nationaux cubains sous l’œil avisé du régime qui surveille attentivement les messages délivrés… Tout est sous contrôle même les graffitis !

Héros cubains, La Havane
macmonican / 123RF

Le Malecon, front de mer

Promenade mythique, le Malecon est le boulevard maritime qui longe la ville sur une distance de 8 km. Initialement édifié pour protéger la capitale et ses habitants, des vagues et des vents, la digue est devenue un lieu de promenade très prisé par les Havanais et les touristes. Hôtels renommés et bâtisses de l’époque coloniale, certaines restaurées d’autres dans un état de décrépitude avancée, jalonnent le parcours. Le spectacle est grandiose mais attention aux vagues soudaines, violentes et traîtresses.

Cuba, La Havane Bord de mer
Dani

Le Capitole

Un capitole à La Havane ? Vous ne rêvez pas, la capitale cubaine abrite une réplique du Capitole américain. Ceint d’une vaste esplanade et de jardins, le siège du gouvernement y trônait avant la Révolution de 1959. L’Académie des sciences et le Ministère des sciences occupent désormais ce majestueux édifice surmonté d’une splendide coupole qui culmine à 91 m. Le dôme est constitué de panneaux couverts de feuilles d’or.

Cuba, La Havane, Capitole
F. Sorrentino

La monumentale salle des pas perdus est, quant à elle, plutôt d’inspiration « Galerie des glaces » de Versailles. Les lieux abritaient initialement un véritable diamant pour matérialiser le kilomètre zéro de toutes les routes de l’île. Volée puis retrouvée, la pierre précieuse a été remplacée par un diamant factice.

Cuba, La Havane, le Capitole, salle des pas perdus
Falkenpost

Cathédrale de la Vierge Marie de l’Immaculée Conception

Appelé également cathédrale San Cristobal en souvenir de Christophe Colomb, ce splendide édifice religieux est situé dans un des quartiers les plus anciens de la vieille ville, place de la cathédrale. Ce pur joyau architectural baroque date du XVIIIe siècle. 2 campaniles asymétriques jouxtent la nef. C’est l’une des plus anciennes cathédrales d’Amérique.

Cuba, La Havane, cathédrale de nuit
kmiragaya / 123RF

Intérieur et extérieur rivalisent de magnificence. L’autel est en marbre de Carrare -mondialement prisé pour sa blancheur et son faible veinage- incrusté d’or, d’argent et d’onyx.

Cathédrale, La Havane, CubaPedro Szekely

Sable blanc et cocotiers

Les plages de La Havane se trouvent en réalité à une vingtaine de kilomètres de la capitale vers l’est et sont desservies par des bus. Cette interminable étendue de sable fin et blanc avec des eaux couleur turquoise est le point de ralliement des familles havanaises en fin de semaine. Ambiance locale et typique : pique-nique, danse, musique… Une véritable immersion dans la vie cubaine.

Playa del Este La Havane, plage
Vincenzo De Luca

Callejón de Hamel

Cette simple ruelle (callejon) est devenue au fil des années un véritable musée à ciel ouvert. L’artiste Salvador Gonzales plus connu sous le nom de Salvador a pris possession des lieux qu’il a magnifiés, transfigurés. Ce jeune septuagénaire cubain, peintre, muraliste et sculpteur utilise des objets du quotidien abandonnés et les recycle en une œuvre afro-cubaine, savant mélange de surréalisme, cubisme…

Cuba, La Havane, ruelle Hamel, street art
Flaperval / 123RF

Le cimetière Christophe Colomb

Une précision de taille s’impose : cette vaste nécropole de 57 ha n’abrite pas les restes du célèbre navigateur qui découvrit le « nouveau Monde » et Cuba en 1492. Cependant la splendeur des mausolées et la richesse architecturale des tombes et autres monuments funéraires méritent amplement votre visite.

Cuba, La Havane, cimetière C.Colomb
A.Zelenov

Une musique métissée et omniprésente

Toute la ville vibre aux sons de petits orchestres qui jalonnent les trottoirs et les places. La musique, véritable institution cubaine, accompagne les Havanais tout au long des événements heureux et malheureux de leur vie et rythme leur quotidien également. Rumba, salsa, jazz, mambo, cha cha cha… De nombreux festivals de musique se déroulent à La Havane : festival de percussions au mois d’avril, festival international de jazz en décembre, sans oublier les festivals de danse…

La Havane, orchestre de rue
DQP

Le carnaval au rythme des guitares et percussions

Chaque année du 15 juillet au 15 août la capitale cubaine vit encore plus intensément : processions de chars bariolés, défilés de comparsas (troupes de danseurs et de musiciens), spectacles de rue, danses, orchestres, animations… Petits et grands envahissent la chaussée et les trottoirs pour profiter des festivités et danser sur des rythmes endiablés.

Cuba, La Havane, carnaval
greta6 / 123RF