Les destinations qu’il faut éviter en 2024 !

La baie d’Ha Long, au Vietnam

Surtourisme, pollution, insécurité… En 2024, il y a des lieux à éviter lors de vos voyages. La célèbre maison d’édition américaine de guides touristiques, Fodor’s, a récemment publié sa liste annuelle des destinations déconseillées pour cette nouvelle année.

Venise, Italie

Pour combattre le tourisme de masse, les autorités de Venise ont mis en place des mesures strictes. Parmi elles, l’interdiction des bateaux de croisière et l’introduction d’un système de billetterie pour les visiteurs journaliers. Ces nouvelles règles sont essentielles pour préserver la beauté et l’authenticité de cette ville italienne emblématique. Ainsi, il est recommandé d’éviter de planifier un voyage à Venise en 2024, pour respecter ces efforts de préservation.

Grand Canal Venise, en Italie
Grand Canal Venise en Italie

Athènes, Grèce

Classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO, Athènes est une destination prisée qui accueille quotidiennement plus de 17 000 touristes. Cependant, cette affluence excessive menace la préservation de ce site historique. Pour protéger ce patrimoine exceptionnel, il est recommandé aux voyageurs de limiter leurs visites en 2024.

L'Acropole d'Athènes en Grèce
L’Acropole d’Athènes en Grèce

La baie d’Ha Long, Vietnam

Selon une étude réalisée en 2020, environ 28 283 tonnes de déchets plastiques se déversent chaque année dans la baie d’Ha Long. Cette pollution a un impact direct sur les 234 récifs coralliens de la région, nécessitant une intervention urgente pour préserver ce site naturel d’une beauté exceptionnelle.

La baie d’Ha Long, au Vietnam
La baie d’Ha Long au Vietnam

Le désert d’Atacama, Chili

Le désert d’Atacama, l’un des joyaux naturels incontournables, fait malheureusement face à un grave problème de pollution. Servant de décharge pour les invendus de la mode rapide en provenance des États-Unis, l’état désastreux de ce désert est tel qu’il est même visible depuis l’espace. Devant cette situation critique, il est essentiel que les touristes prennent conscience de l’urgence et agissent pour préserver cette merveille d’Amérique du Sud.

VOIR AUSSI  Visa Digital Nomad : Les paradis du télétravail à travers le monde
Le désert d’Atacama, au Chili
Le désert d’Atacama, Chili

Le Gange, Inde

Selon un rapport du Groupe de la Banque mondiale, environ 800 millions de litres d’eaux usées sont déversés chaque jour dans le Gange, le plus long fleuve d’Inde. Ce fleuve joue un rôle crucial dans l’approvisionnement en eau potable pour les habitants des villages et villes voisins. En attendant qu’une solution soit trouvée à ce problème majeur, il est conseillé d’éviter de se rendre dans cette région dans les mois à venir.

Le Gange, en Inde
Le Gange, Inde

L’Équateur

En raison de la situation politique instable et préoccupante dans le pays, l’état d’urgence a été déclaré. Il est important de noter qu’un des principaux candidats à l’élection présidentielle a été tragiquement assassiné en août dernier. Compte tenu de cette atmosphère d’insécurité, il est fortement déconseillé de voyager dans ce pays actuellement.

Volcan Cotopaxi, Quito - Equateur
Volcan Cotopaxi, Quito – Équateur

La Colombie

En 2024, la prudence est recommandée en Colombie en raison de préoccupations de sécurité. Bien que des améliorations aient été notées, des risques subsistent dans certaines zones, notamment à cause de groupes armés illégaux. Des incidents isolés d’enlèvements par taxi ont été signalés, affectant aussi bien les zones touristiques que certains quartiers plus aisés.

Rues de Carthagène en Colombie
Rues de Carthagène en Colombie

Pour optimiser vos voyages en 2024, nous recommandons d’éviter certaines destinations, pour une expérience de voyage plus agréable.

Découvrez plus de Destinations, Equateur, Grèce, Italie, Venise, Vietnam