Photo de Matthieu Chatry : https://www.flickr.com/photos/matthieuchatry/
Matthieu Chatry

A la découverte de l’île sauvage de Tasmanie

17 Parcs nationaux d’une beauté époustouflante, des côtes encore sauvages à l’Est et à l’Ouest, des îles côtières et des sites pénitentiaires révélant un lourd passé, l’île de Tasmanie, situé à environ 250 kilomètres de la pointe méridionale de l’Australie, est une terre d’exil et de nature sauvage.

D’un superficie de plus d’un million d’hectares, la Tasmanie est une région particulièrement tourmentée géologiquement et qui offre des mutations de terrains et des paysages accidentés par les changements climatiques : grotte et arches naturelles, ligne d’horizon discontinue et paysage immergé spectaculaire en partie du  à l’érosion glaciaire.

Grâce à un isolement de plus de 8000 années par la création du détroit de Bass, l’île de Tasmanie est un sanctuaire pour la flore et pour la faune qui permet de profiter d’une diversité d’espèces exceptionnelle et de résidus remontant à des périodes très anciennes. Les aborigènes de Tasmanie avaient pu notamment survivre sans intervention et influence du monde extérieur durant près de 500 générations jusqu’à l’arrivée de l’explorateur hollandais Abel Tasman en 1642. Des vestiges ont même été découvert dans les grottes calcaires de l’île attestant de l’activité humaine dans la région depuis plus de 20 000 ans !

Mark Wassel
Mark Wassel

Classé patrimoine mondial de l’UNESCO en 1982 pour ses parcs nationaux et ses réserves naturelles, la Tasmanie est une des plus vastes zones protégées en Australie.

Mark Wassel
Mark Wassel

C’est ici que l’on peut découvrir les derniers grands espaces sauvages et tempérés du monde.

Mark Wassel
Mark Wassel
Mark Wassel
Mark Wassel
Mark Wassel
Mark Wassel

Les parcs nationaux et réserves naturelles qui composent la zone de nature sauvage de Tasmanie sont :

  • Parc national de Cradle Moutain-Lake St Clair,
  • Parc national Southwest (ainsi que l’îlot des Mutton Bird),
  • Par national des Franklin-Gordon Wild Rivers,
  • Parc national des Hartz Mountains,
  • Parc national Mole Creek Karst,
  • Parc nationale Walls of Jerusalem,
  • Aire de protection du Plateau Central,
  • et la réserve nationale Devils Gullet.
Luke Zeme
Luke Zeme
Matthieu Chatry
Matthieu Chatry
Matthieu Chatry
Matthieu Chatry
Matthieu Chatry
Matthieu Chatry
Matthieu Chatry
Matthieu Chatry
Matthieu Chatry
Matthieu Chatry
Matthieu Chatry
Matthieu Chatry
Matthieu Chatry
Matthieu Chatry

La majorité de la population de l’île de Tasmanie vit aux alentours des fleuves côtiers et l’île en elle-même s’apparente beaucoup à la Nouvelle Zélande. Le nord et le centre-ouest sont des régions montagneuses tandis que le centre est un territoire agricole. C’est au sud-ouest que l’on peut découvrir les dernières forêts pluviales du monde.

Scott Cresswel
Scott Cresswel

Comme dans n’importe quel pays, la Tasmanie propose tout au long de l’année des matchs de cricket ou de football australien ainsi que des activités culturelles et des festivals. Pour cela, il faut se rendre dans la capitale, Hobart et y visiter le jardin botanique ou encore voir le Tasman Bridge.

Gary Sauer-Thompson
Gary Sauer-Thompson
Luke Zeme
Luke Zeme
Mariusz Kluzniak
Mariusz Kluzniak
 Xianyi Shen

Xianyi Shen
 ccdoh1
ccdoh1

Comment se rendre en Tasmanie ?

Depuis la France, le voyage se fera en avion jusqu’à l’Australie avant de s’envoler pour l’état de Tasmanie. La saison la plus favorable pour visiter l’île de Tasmanie est sans aucun doute l’hiver, entre décembre et février.

Que faire sur l’île de Tasmanie ?

Véritable paradis naturel, l’île de Tasmanie se visite au gré de randonnées pour découvrir ses paysages grandioses. Avec un peu de chance, vous découvrirez un diable de Tasmanie !

Le lumineux hôtel Sunrise Kempinski au bord du lac Yanqi à Pékin

Bazaruto : cinq îles de sable blanc et de pur exotisme